Les joies de l’inclination réciproque

Salut les copains,

Aujourd’hui je vous préviens c’est full cucul la frose, vague à l’âme et nostalgie !

tumblr_nte7xx5f5Y1qz6f9yo2_r1_500

L’Amitié, mon mal du siècle ou mon bonheur quotidien, cela dépend.

J’ai toujours eu l’habitude d’entretenir l’amitié, surement pour ne pas la perdre, pour me rassurer. Jusqu’au jour où celle-ci ne devient qu’un fil à sens unique et sans réciprocité l’amitié n’est plus, du coup plus personne au bout du fil, personne qui ne répond et Gaston qui se sent con.

Je ne fais pas partie de ces personnes qui ont des tonnes d’ami(e)s d’enfance (la plus vieille remonte au Cm2 seulement, je n’étais pas bien vieille non plus, certes), sans doute parce que mon enfance est en pointillé, les ami(e)s du collège- lycée restent donc les plus anciennes et sans doute aussi les plus fortes et sincères.

Le reste est arrivé plus tard, par affinités toujours et surement teinté de bienveillance mais aussi d’envie commune de partager autre chose qu’une simple compagnie, j’entends par là, l’envie de discuter, de débattre de sujets moins légers.

Il y a des ami(e)s pour tout ; pour partager, pour rire, pour discuter de tout et rien, surtout de rien, d’autres plus de tout, pour sortir, pour traîner, pour découvrir, pour paresser, pour s’enivrer, pour danser, pour critiquer, pour s’écouter … et puis il y a celles et ceux qui sont là pour tout ça, et ceux-là sont encore les meilleurs à avoir auprès de soi.

Il y a celles et ceux dont on se sépare par choix, dont on s’éloigne pour son propre épanouissement, ceux dont on essaye de se rapprocher, ceux qui s’éloignent d’eux même, ceux à qui ont a fait de mauvaises choses, ceux pour lesquels on regrette, ceux qui le méritaient, ceux qui étaient là par hasard, ceux qui restent malgré tout, ou encore ceux dont on se sépare pour mieux en retrouver d’autres .

J’ai souvent plus d’ami(es) que d’argent sur mon compte, ce qui m’oblige tout de même à rester en vie.

Ceux que j’aime le savent, ou le devinent très vite, ceux que je n’aime pas aussi mais l’avantage c’est que je peux toujours les aimer plus tard – ou pas.

Il y a ceux à qui ont dit qu’on les apprécient tout le temps , très souvent et puis ceux avec qui ce n’est pas utile, pas indispensable .

Il y a ceux dont on s’accrochent trop vite et qu’on détestent presque aussi rapidement.

Il y a ceux qui rentrent dans votre vie et avec qui vous espérez qu’elle sera longue finalement.

C’est plus compliqué d’avoir un ami qu’un plus petit (et c’est même moi qui vous le dis), l’amour ça s’en va et ça revient et il n’y a pas que Claude qui le dit, l’amitié est faite pour durer même si les amitiés éphémères peuvent être aussi grisantes qu’une nuit d’amour .

Certains que j’aime aujourd’hui ne seront plus là demain, et c’est peut-être tout aussi bien .

Pour le reste, si je vous vois encore dans les jours à venir, c’est que tout va bien.

C’est comme ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s