The biggest weekend

Salut les copains d’amour,

Vous allez bien ? Aujourd’hui je parle uniquement à ceux qui travaillent hein ceux qui font le pont vous dormez encore de toute façon.

Le weekend démarra en douceur en sobre syndrome table basse et se termina en pleurs (rassurez-vous moi je n’ai fais qu’ouvrir gentiment le paquet de kleenex), après avoir aidé comme j’ai pu cette douce et sensible compagnie, je pris mes quartiers et tomba par le plus grand des hasards sur les personnes qui font du bien à moins que ce ne soit les verres de ginto’ offerts je ne sais plus.

14601032_10154206827354842_7677452591115657206_n
reprendre du poil de la bête

Samedi, après avoir évidemment continuer à remplir mes douze valises, il était temps de prendre aussi soin de soi, direction le plus cosy des appartements lyonnais pour une manucure semi-permanente ( oui de loin la meilleure idée que j’ai eu avant de partir…) de débutante soit un résultat quasi catastrophique, un peu laborieux mais presque marrant !

14632932_10154206827269842_4058862018434145807_n13879434_10154206827279842_2919950290783613799_n14910439_10154206827159842_4099101798025255926_nnous avons affaire à une professionnelle

Évidemment, avant nous avions pris le soin de goûter correctement entre deux gorgées de thé, dans un cadre des plus chaleureux, canin Malo compris.

14925544_10154206827319842_5803446127239961745_n
en profithé

Il fut ensuite le temps de préparer à l’aide de mon bijou préféré, l’apéro des copains, le dernier sur terre, the last but not the least, l’occasion de revoir des vieux acolytes, des plus récents, les meilleur(e)s, les moins cools mais présents, les plus drôles, les plus chiants ( ha non ça il n’y avait que moi pendant la coupure surprise d’électricité, rassurez-vous je n’ai pas été relou tout le long non plus, juste ce qu’il faut pour que l’on se souvienne encore de moi)

14915475_10154206827139842_1795967284730818388_n

14590371_10154206827049842_4013161103607763569_n

mention spéciale aux barmaids

Après avoir terminé toutes les bouteilles d’un supermarché entier, nos pas de biches et sauts bourrés prirent le chemin du 42, oui oui , le vrai retour aux sources, pour enflammer le dancefloor sur le meilleur son du monde, remplir le haut de cet innommable et notoire lieu nocturne, danser le rock avec le doudou le plus fougueux du lieu, se déhancher de tous les côtés …

Dimanche, se réveiller aux côtés de sa gueule de bois n’est pas des plus sympas mais comme un brunch fraternel nous tendait les bras, je la mis rapidement de côté  !
Court mais intense, ce brunch, entre frère et sœurs était parfait !

14732283_10154206827024842_1517016487200343571_n
quand les chats ne sont pas là les souris mangent 

Après s’être rassasié pour l’année, allers et retours les bras chargés pour encore déblayer le 37 PB avant de goûter avec les animaux les plus chouettes du monde, la famille aka celle que l’on aurait aussi choisie .

14915698_10154206826694842_8735205098662392690_n
gras gras gras 

C’était ensuite le si délicieux instant poule trop cool sous la chaleur de la terrasse de l’Institution, premiers aurevoirs sans adieu assurément avant de sombrer dans un sommeil profond jusqu’à ce matin. Vivement demain it means un demain sans réveil.

Bonne semaine mes bien-aimés, merci pour votre présence, vos attentions, cadeaux et vos mots d’amour ( en revanche, j’ai encore un doute sur un mot non signé, assurément c’est le meilleur !  Dénoncez-vous !)

Je vous embrasse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s